• Post published:15 septembre 2020

Un été dans les centres sociaux et maisons de quartier

 

Pour donner suite à notre première lettre d’information, courant mai, nous tenions à vous faire partager, comment l’ACSRV a pu mettre à profit cette période estivale, pour développer les demandes de ses partenaires, répondre aux attentes des habitants et accompagner les familles dans cette période de dé confinement.

Afin de découvrir plus en détails les actions mises en œuvre et les plus-values de nos 17 structures, nous vous invitons à utiliser les liens suivant :

Engagés auprès de la population des quartiers, les centres sociaux du Valenciennois ont, pendant le confinement et depuis le 11 mai dernier, montré des capacités d’adaptation et de créativité, pour maintenir au mieux leur mission. Nous vous avions présenté celles-ci lors de notre précédente lettre d’information. Aujourd’hui, nous vous proposons de découvrir comment nos structures et nos équipes d’animation salariés/bénévoles ont fait de cet été, un moment « suspendu», permettant à de nombreux habitants et familles de reprendre contact avec son entourage et de sortir de l’angoisse générée par la crise pandémique.

 

Toujours réactifs et engagés

 

Courant juin, l’Etat, le Département et la CAF marquaient leur volonté politique de soutenir la redynamisation des quartiers, le soutien aux acteurs associatifs engagés,  le renouement du lien social et les actions de proximité auprès des populations les plus précaires, des séniors et des jeunes. Les structures de l’ACSRV ont répondu unanimement à l’appel, en s’inscrivant dans ces dispositifs d’urgence et ont activé sur les 17 communes couvertes,  les dispositifs «  aide exceptionnelle COVID aux ACM », « centre de loisirs et colonies apprenantes », « plan quartier été », aide exceptionnelle du « plan été du Département ». Toutes ces aides nous ont permis de maintenir et adapter au maximum les fonctionnements estivaux habituels, sécuriser les accueils et qualifier les animations proposées.

Cet été fut également une période de renforcement du partenariat avec les communes, dans la complémentarité de l’action des villes. En effet, dans une période où les protocoles et responsabilités sont omni présents, beaucoup de commune ont dû réduire voir supprimer des services ou des événements en raison des règlementations ou principe de protection. Souvent dans une logique d’action concertée, les centres sociaux étaient là pour apporter des actions de soutien de proximité sur des sites ciblés et garantir des minimums de service.

 

Un mot d’ordre : le « Aller vers »

 

Dans la continuité de nos actions engagées depuis le 11 mai dernier, nos structures ont profité d’un été clément pour accentuer notre démarche du « Aller vers ». En s’engageant dans le dispositif « plan quartier été », l’idée est d’être en proximité avec les populations les plus isolées socialement ou celles qui le sont devenus de par le confinement. Les formes ont variée suivant les territoires et ont fait preuve de créativité et d’adaptation. Les classiques maraudes à destination de la jeunesse, ont été complétés de :

  • visites à domicile pour les séniors (Vieux Condé/Condé/Chasse Royale/St Saulve),
  • proposition de « kit manuel » à faire à la maison (quartier Dutemple),
  • d’atelier cuisine à domicile retransmis sur les réseaux sociaux (Solange Tonini),
  • balade musicale Fbg de Cambrai)
  • festival de Kamishibaï et d’histoires conté sur pas de porte (Chasse royale)
  • d’ateliers sur l’art et les cultures du monde (Dutemple)
  • accès direct dans les quartiers, comme des initiations sport et santé (Vieux Condé) ou du poney (Floralies/ Chasse Royale)
  • des ateliers d’initiation informatique « CS Connecté », en rue (Condé, Faubourg de Cambrai)
  • « un été à la plage » (St-Waast)

Au total, plus d’une quarantaine de séances d’animation ont été mené dans les quartiers, afin de capter ceux que le confinement a renvoyés chez eux et qui ont aujourd’hui des difficultés de ressortir et faire société.

Tout au long de cette période, nous avons pu compter sur le savoir-faire et la capacité d’adaptation de la Ludothèque du Petit Poucet, pour accompagner nos équipes et partager leur expérience du contact de public en rue. Il est toujours fascinant de voir ce que l’on peut faire ressortir en termes de travail social et d’accompagnement à partir d’un jeu, tant qu’on veut bien lui prêter une écoute et des moyens.

Les centres sociaux : des espaces responsables et sécurisants

 

Dès le lancement du dé confinement, nos structures ont travaillé à la réouverture de leurs espaces et services, suivant des protocoles très stricts établis en fonction des directives gouvernementales et règles de la DDCS. Ceci a eu pour effet direct la baisse des effectifs accueillis, notamment dans le cadre de nos ACM et LALP.

Avec l’aide spéciale de l’Etat, nous avons été en capacité de maintenir des accueils, dans un environnement sécurisant. En renforçant nos équipes, nous avons développé des accueils en groupes restreints et isolés et assuré à chacun des diffusions de masques quotidiens et des désinfections régulières.

Pour autant, malgré toutes les précautions, le risque zéro n’existe pas et nos équipes le savaient. C’est donc avec assurance et réactivité qu’elles ont pu gérer, en lien avec l’A.R.S, la détection d’un cas de COVID, resté isolé.

 

Le soutien à la continuité éducative

 

En répondant aux appels « Vacances apprenantes » et « plan été du Département », les centres sociaux intégraient une logique engagée pendant le confinement, dans l’aide aux familles et dans le soutien à la continuité éducative. Malgré tous les efforts de l’Education Nationale, beaucoup de familles ont décroché dans un suivi parfois trop lourd pour la gestion quotidienne ou impossible pour des contraintes d’accès technologique. En proposant de renouer le lien avec le savoir par le ludique, nos équipes pouvaient faire valoir leur savoir-faire. Après une réorganisation pédagogique réactive, nous avons pu mettre en place de nombreux projets permettant ceci :

  • Renfort du « collège ouvert » (chasse Royale)
  • Ateliers MAO et environnement (Douchy les mines)
  • Colo apprenantes sur les thématiques environnement, Sport et plaisirs de lire à Amaury et Ohlain (Fbg de Cambrai et Beaujardin, Onnaing)
  • Stages environnementaux, scientifique, citoyenneté, et sportif en lien avec le parc Scarpe Escaut et  planète science (Vieux Condé)
  • Ateliers « récup art » et initiation au cinéma d’animation (St-Waast)
  • Adaptation de tous nos ACM et LALP avec intégration de sorties pédagogiques (visites de musées, rencontres d’intervenants et artistes, …)

Cette adaptation pédagogique des ACM s’est également accompagnée d’un renforcement de la présence de nos équipes d’animation en quartier, auprès des jeunes ne fréquentant pas les structures. L’aide de l’Etat et du Département sont venus en complément  des projets V.V.V, et nous ont permis de développer :

  • Stage sécurité routière et prévention cyclo touristique (Chasse Royale)
  • Séjours bivouac (Beaujardin, Fresnes, Onnaing, Floralies)
  • Ateliers de mobilisation aux projets en quartier (tous les sites)
  • Réalisation d’une fresque Graff et un clip vidéo (Vieux Condé)
  • Chantiers nature et solidaires (Floralies, Chasse Royale, Onnaing)
  • Flash mob (Solange Tonini)
  • Randonnées cyclo touristique sur le vignoble, Raismes, Chabault Latour et le pays de Condé (Vieux Condé, St-Waast)
  • Ateliers numériques (Condé)
  • Des démarches de contact dans le cadre de « Détect Connect »
  • Création d’une « coopérative jeunesse » (Douchy les mines)

Pour autant, la continuité éducative ne peut avoir d’effet qu’en travaillant au maximum, cet apport avec les parents. Nous avons donc profité de cette période pour reprendre et intensifier nos actions de parentalité, soutenue par le REAAP de la CAF du Nord.  Nos ateliers d’échanges de pratiques et groupe de parole ont permis la libération de parole sur une période inédite, parfois frustrante et tendue, mais aussi riche d’expérience en famille.

D’autres temps conviviaux, solidaires et familiaux ont été organisés autour d’ateliers partagés (Condé), de création d’un espace salon de jardin en bois de palette (Fbg de Cambrai), d’ateliers artistiques (Dutemple), de cueillette de vergers (Escautpont) ou de nombreuses sorties familiales, principalement vers la mer, afin de répondre à une demande légitime des familles.

 

Présence auprès des séniors

 

Une des grandes populations détectées en fragilité durant le confinement a été les seniors. Largement engagées dans les dispositifs Phosphor’ages et autonomie du Département, les structures ont profité de cet été, pour favoriser et accompagner le dé confinement physique de ces personnes isolées.

Dans un cadre sécurisant et sanitaire, nous avons ré activé les accueils de séniors habituels (tricot, club Café papote,…) et développer des créneaux non existant habituellement pendant la période estivale, pour favoriser une réappropriation de son environnement de vie :

  • Ateliers mémoires et jeux à domicile (St Saulve et Ludothèque P Poucet)
  • Ateliers gym douce en extérieur (Vieux Condé)
  • Ateliers créatifs en structure ou à domicile (Dutemple, Douchy)
  • Sorties
  • Visites à domicile et accompagnement de balade en quartier

 

La santé, une problématique cachée

 

Un autre effet caché du confinement a été la sédentarité importante ayant pour conséquence des effets sur la santé. Le manque d’activité physique, les excès d’alimentation et les non prises en charge de soin ont été courant dans les familles.

Dans cette période de dé confinement, mais toujours d’épidémie, il était important, d’agir, notamment au regard de l’engagement de nos centres, dans les dispositifs santé de l’A.R.S.

Sur l’ensemble des structures et lors de nos animations de quartier,  une prévention accrue sur le port du masque et les gestes barrières a été développé auprès du public.

Des animations complémentaires sont venues renforcée ceci :

  • séances de sensibilisations au sport en extérieurs (Escautpont, Vieux Condé),
  • des sorties marche en famille ont été proposé sur le site des 2 Caps, en Belgique,  au Vignoble,…
  • des sorties cyclo touristique
  • des ateliers cuisine diététique
  • des conseils diététiques via les réseaux sociaux

 

En conclusion, comme vous l’avez lu ci-dessus, cet été, malgré la pandémie, a était un été très riche pour nos adhérents, nos usagers, nos partenaires et les salariés de l’ACSRV.

Nous vous remercions pour votre participation, votre accueil, votre soutien qui nous ont permis, malgré les situations très particulières que nous traversons tous, d’agir solidairement pour le Développement Social du Valenciennois.

 

 


 

 

Ci-dessous, découvrez en détails les actions mises en œuvre et les plus-values de nos 17 structures

 

Centre social Condé sur l'Escaut

 

Centre social les Floralies

 

Centre socioculturel Georges Dehove

Centre social de DuTemple

Loader Loading...
EAD Logo Taking too long?

Reload Reload document
| Open Open in new tab

 

Centre socioculturel Agate

Loader Loading...
EAD Logo Taking too long?

Reload Reload document
| Open Open in new tab

 

Centre socioculturel faubourg DuChâteau

 

Centre socioculturel faubourg de Cambrai

Loader Loading...
EAD Logo Taking too long?

Reload Reload document
| Open Open in new tab

 

Centre social et culturel La Briquette

Loader Loading...
EAD Logo Taking too long?

Reload Reload document
| Open Open in new tab

 

Centre socioculturel Le Phare

Loader Loading...
EAD Logo Taking too long?

Reload Reload document
| Open Open in new tab

 

Maison de quartier Beaujardin

Loader Loading...
EAD Logo Taking too long?

Reload Reload document
| Open Open in new tab

 

Maison de quartier St-Waast

Loader Loading...
EAD Logo Taking too long?

Reload Reload document
| Open Open in new tab

 

Maison de quartier Solange Tonini

 

Centre social de Fresnes-sur-Escaut

Loader Loading...
EAD Logo Taking too long?

Reload Reload document
| Open Open in new tab

 

Centre social de Vieux-Condé

 

Centre socioculturel AGORA

 

Maison de quartier Saint-Saulve